Pourquoi faire un Escape Game est amusant ?

Commençons par le commencement : tout le monde aime jouer. En termes de jeu, la liste n’en finit pas, les choix sont multiples et surtout, les goûts varient d’une personne à l’autre. On n’est pas tous égaux dans le jeu. En revanche, au-delà du jeu en soi, l’être humain aime se challenger, se prouver à lui-même qu’il peut aller plus loin. Toujours se surpasser. Alors, pour cela, quoi de mieux que de s’enfermer dans une Escape Room, en équipe, et résoudre des énigmes dans le simple but de s’en échapper ? Ok, dit comme ça, ça paraît très bizarre… Quelqu’un qui n’aurait jamais entendu parler du concept de l’Escape Game (oui oui, ça existe encore) pourrait avoir un peu de mal à saisir où se trouve la notion de plaisir dans tout ça. Et bien justement, dans cet article, nous allons vous expliquer en quoi faire un Escape Game est amusant !

jouer Escape Game amusant

Dans une Escape Room, on ne lâche rien !

Bon on ne va pas se le cacher, participer à une session de Live Escape Game ce n’est pas de tout repos. On met nos émotions à rude épreuve. Mais après tout, c’est ce qu’on cherche, non ? 

Déjà, pression n°1 : le chrono. Et oui, pour résoudre les énigmes d’une Escape Room on n’a pas non plus toute la journée. Ce serait trop simple sinon, et on aime le challenge on a dit ! Et ça passe notamment par la question du temps. Savoir se gérer, soi et son équipe, le tout dans un temps imparti. C’est hyper important, voire crucial ! Face au temps qui passe, on n’agit pas tous de la même façon. Certains paniquent, stressent et font tout valser. Tandis que d’autres, au contraire, vont se révéler être de vrais Chronos (Dieu du temps) et vont gérer l’urgence en restant calmes et organisés. 

On a tous tendance à vouloir combattre le temps par le temps, mais c’est une grave erreur ! Se précipiter, c’est justement LA chose à ne pas faire. C’est en ça que le travail d’équipe et l’organisation sont des points primordiaux dans le bon déroulement voire la réussite d’un jeu d’Escape Game. 

Le petit pic d’adrénaline ça passe aussi par l’histoire dans laquelle on se trouve. C’est quand même la base de tout jeu d’évasion grandeur nature. On s’inscrit avant tout parce-que le pitch nous plaît. C’est comme pour lire un livre : on veut connaître le propos de l’histoire avant de se lancer. Là, c’est pareil. Même si on veut être surpris, on a quand même ce besoin indéniable de savoir un minimum dans quoi on s’embarque. Tout ce qui est mise en ambiance, décors et Cie., c’est pour après. N’oublions pas qu’on ne sait rien de l’Escape Room quand on réserve une session de jeu. Et c’est aussi cette inconnue qui attise notre curiosité. On aime à se laisser transporter dans une histoire, une intrigue. Tout simplement, on se prend au jeu. Dès qu’un Live Escape Room commence, le chrono démarre, et tout d’abord le compte à rebours : 3, 2, 1… Immersion totale !

Scénarii uniques, chaque salle d’Escape Game a son intrigue qui lui est propre. Le game master y est aussi pour beaucoup dans cette immersion. On se fait un peu mousser. Oui, et alors ? C’est vrai, après tout ! Si on vous reçoit sans vous impliquer à fond dans l’histoire, vous trouvez ça alléchant ? Non, on est d’accord. Les énigmes ne font pas tout, il faut que le contexte soit là. Les décors, l’ambiance, ça joue beaucoup, c’est certain. Mais s’il n’y a pas d’histoire, de scénario qui soit prenant et original, et un accueil immersif, quel intérêt ? 

On a l’histoire, on a le chrono, il n’y a plus qu’à ! Que l’on gagne ou non, on veut tous aller au bout des choses. Et c’est cette hargne qui nous fera aller le plus loin possible ! On ne lâche rien. Alors oui, on sait, le but d’un jeu d’évasion grandeur nature c’est de sortir, s’évader. Logique ! Mais si c’est juste pour ça, autant s’enfermer dans sa chambre, éteindre la lumière, se mettre la bande son de Scream et bingo !

Non, quand même, le but c’est de sortir en un temps record, OK, mais on ne sort pas comme ça d’une salle d’Escape Game. Il y a des épreuves à passer, des indices à chercher, des énigmes à résoudre. Et c’est justement là dessus que se joue toute notre persévérance et notre endurance dans le jeu. 

Et puis, une fois que le gong final retentit, on relâche la pression. C’est là qu’on peut souffler. Et c’est là qu’on ressent une sorte de soulagement. Qu’on se le dise, quand on vit littéralement un jeu comme ça, c’est un peu comme si on était en apnée pendant 60 minutes. Alors qui dit fin du game, dit résolution de l’intrigue et donc fin de l’histoire. Mais surtout fin du stress. On se sent comme envahit d’un sentiment doux et puissant à la fois. Pour peu qu’en plus on ait gagné, c’est le feu d’artifice ! Pas de trophée, pas de médaille, mais une sacré victoire personnelle. On est fier, fier de soi, fier de son équipe. Et ça, honnêtement, c’est quand même un bon argument pour dire qu’un Escape Game est amusant… On dira même plus, ultra motivant !

temps chrono escape room

On devient acteur de son jeu d’Escape Game

L’autre raison pour laquelle faire une session de Live Escape Game est amusant c’est parce que c’est aussi un bon moyen de flatter son ego. Quoi ? Osez dire que vous n’en avez pas besoin ! On ne vous croit pas. Tout être humain a ce besoin constant, exacerbé ou non, de se prouver des choses à soi-même. Oui mais se prouver des choses dans quel but ? Justement, pour faire gonfler son ego, être fier de soi. Il n’y a pas de honte à vouloir s’auto congratuler ! Et ça passe aussi par le jeu. 

On le disait, la mise en scène du game master et les décors y sont pour beaucoup dans la qualité d’une session d’Escape Game. Mais au final, celui qui fait tout le travail, c’est le joueur lui-même ! Qui est-ce qui est dans le cœur du sujet ? Et oui, on aura beau tout mettre en place, si les participants ne se prennent pas au jeu, ça risque d’être long… très long. Et surtout plus du tout amusant. Et ça, c’est hors de question ! 

Au travers du jeu, l’équipe devient véritable actrice de l’histoire. Son rôle est crucial. Il s’agit d’aller au bout de la mission qui lui est confiée. Pour ça, on ne joue pas sa vie mais presque… Le temps d’une heure, on se démène, on fonce, on oublie tout le reste et on se concentre sur sa mission. 

En un sens, tout repose sur les épaules des joueurs. Cet objectif commun va stimuler le jeu de toute l’équipe et rendre l’expérience unique. Chaque Escape Room a sa thématique, son intrigue. Mais c’est ses aventuriers qui la rendront unique à chaque session. Au-delà d’être de simples joueurs, ils deviennent les héros de l’histoire. Et ils gagnent en plus ? Imaginez un peu la classe ! 

On révèle son âme d’aventurier !

Même si le concept des jeux d’évasion grandeur nature est très répandu de nos jours, et ce partout dans le monde, chaque jeu sera unique en son genre. On ne vit jamais deux fois la même expérience, c’est garanti ! On l’a dit, tout dépend de la thématique du jeu, son ambiance, mais aussi de l’équipe. Et c’est tant mieux ! Si toutes les parties d’Escape Game étaient identiques, en quoi ce serait amusant ?

Quelle que soit l’Escape Room choisie, c’est avec bonne humeur et détermination qu’on entreprend un jeu. On est prêt à sortir des sentiers battus le temps d’une heure. On se prépare mentalement, on sait qu’il va falloir faire preuve de créativité. Alors non, pas de panique, à priori on ne vous demandera pas de jouer à Picasso, quoique… 

Quand on parle de créativité, c’est au niveau du cerveau que ça se passe. L’effet Einstellung, ça vous parle ? L’idée c’est “pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?”. On connaît tous cet adage. C’est mécanique tout ça, de vrais rouages qui tournent à plein régime et parfois se bloquent… 

Là-dessus, on fonctionne tous plus ou moins de la même façon. C’est justement ce qu’a expérimenté le chercheur Abraham Luchins avec l’effet Einstellung. Nos cerveaux sont comme formatés. Un problème, UNE solution. On a trouvé la solution une fois, alors pourquoi s’embêter à en trouver une autre ? Franchement ! Et bien justement, l’idée c’est de décupler les capacités de notre cerveau et se montrer créatif pour trouver de nouvelles alternatives. Innover ! Et là encore, le travail d’équipe est primordial. Parfois, le chemin pour atteindre la solution va nous paraître d’une évidence implacable et pourtant un de nos coéquipiers va nous démontrer qu’il est aussi possible de résoudre le problème autrement. Dingue, non ? 

Les énigmes des Escape Room sont justement pensées pour mettre nos ciboulots à l’épreuve et surtout nous prouver que, parfois, quelque chose qui nous semble insolvable au premier coup d’oeil va finalement se révéler être bien plus simple qu’on ne l’imagine. C’est ça la consigne essentielle des Escape Game : ne jamais baisser les bras, on ne s’arrête pas au moindre obstacle. Si ça coince, on prend du recul, on change l’angle d’attaque et on y retourne. Le challenge on a dit, le challenge ! On n’y arrive pas ? Déjà, on se calme, on n’oublie pas que le game master est aussi là pour nous aider, accessoirement, et puis, si on persévère, on sera doublement fier à la fin, pas vrai ?

cerveau reflexion cogitation

Ne grandissez pas, c’est un piège !

Réfléchir, cogiter, résoudre des problèmes… C’est bien beau tout ça mais il faut garder à l’esprit l’essentiel : on est dans un jeu ! Et ça, il n’y a pas à dire, tout le monde aime ça. Ne l’oublions pas, on descend de notre cher voisin le primate. D’instinct tous les animaux aiment jouer, et l’Homme est un animal… (CQFD). Conclusion : l’être vivant adore jouer. On voit le truc venir ; oui, les plantes aussi adorent se défier dans des parties de Mastermind endiablées. Bon OK, là on va trop loin…

On a souvent tendance à associer, chez l’être humain, le monde du jeu à l’enfance. C’est vrai, les enfants et le verbe “jouer” c’est une sorte de pléonasme. Mais juste un petit détail, quand on passe du statut d’enfant à adulte, on ne mue pas, on reste la même personne. On troque juste nos feuilles de coloriage avec des feuilles d’impôts. Et… ? On peut trouver une certaine forme d’amusement là aussi après tout. Ne soyons pas rabat-joie ! 

Bref, tout ça pour dire que même si on grandit, on garde tous notre âme d’enfant. Chez certains, elle est totalement assumée. Moi adulte ? Jamais ! Chez d’autres, un peu moins. Quoi qu’il en soit on se souvient tous des histoires qu’on nous racontait, ou qu’on se faisait dans nos têtes. “Il était une fois…” Que ce soit avec un dragon, une méchante fée ou le monstre dans le placard, tous les enfants sont des pros pour se déconnecter et plonger tout entier dans leur propre réalité. Celle qu’ils se sont façonné. 

Et bien dans une session de Live Escape Game, c’est un peu pareil. On fait un bond en arrière et on replonge, le temps d’une heure, dans notre imaginaire d’enfant. Alors évidemment, on échange les épées et les robes à paillettes contre une loupe et un trench-coat de détective. Mais l’idée reste la même. Il faut vivre SON histoire. On range nos affaires personnelles de côté, et on se met dans la peau d’un aventurier, on investit le jeu à 100%. Vous vous souvenez ? On est le héros du jeu ! Franchement, est-ce qu’on n’a pas tous rêvé de ça ? 

On n’avance pas en solo, mais en équipe !

On ne le répétera jamais assez, mais la clé de toute session d’Escape Game, c’est l’équipe ! C’est la base, le socle du jeu. Alors on met de côté ses œillères et on pense collectif. On connaît tous cette phrase bateau “seul on va plus vite, mais à plusieurs on va plus loin”. Gnan-gnan vous dites ? En attendant, dans un Live Escape Game, c’est exactement comme ça qu’il faut raisonner. 

On ne fait qu’un. On est un bloc. Coopération, échange et partage sont les alliés de toute équipe d’aventuriers. Comme on choisit son Escape Room, on choisit aussi son équipe. On ne lésine pas sur les détails. C’est d’autant plus important de bien choisir son équipe que, pour rappel, on se retrouve quand même enfermés pendant une heure tous ensemble dans un espace clos, plus ou moins petit en fonction des salles. Intime, n’est-ce pas ? 

Jouer en équipe c’est aussi l’occasion de découvrir ou re-découvrir ses proches. Et oui, le clown de la bande peut se révéler être d’un sérieux sans faille au cours de la mission ! Penser groupés c’est aussi savoir composer les uns avec les autres. Chacun y va de sa logique, son sens de l’observation, son sens de déduction. Tout le monde apporte sa pierre à l’édifice pour résoudre un maximum d’énigmes et s’échapper de la pièce à temps. 

Ils vécurent heureux et firent des centaines d’Escape Game…

Mine de rien, c’est du sport. Pas physique d’accord, mais du sport quand même. La concentration et la logique sont des armes redoutables. Votre adversaire ? Le temps. Ce maudit temps… Ici pas d’entraînement nécessaire, pas besoin de baskets, on use et on abuse de notre matière grise. Ça va chauffer là-haut ! En tout cas, ce qui est certain c’est que derrière on peut compter sur une bonne nuit de sommeil. 

Donc, si on récapitule, en sortant d’une session d’Escape Game, on a notre estime de soi qui est gonflée à bloc et on n’a qu’une envie, relever une nouvelle mission et se défier encore et encore. 

Ça ne vous met pas l’eau à la bouche tout ça ? Vous en mourrez d’envie on le sait. Alors n’attendez plus, composez votre meilleure équipe et inscrivez vous pour venir relever le défi notre salle d’Escape Game Windar Theory. Vous verrez, non seulement vous allez vous amuser mais en plus vous allez révéler le héros qui est en vous ! 

(Article inspiré de Michael Rucker