Escape Game : Être Game Master à Toulouse

On est tous d’accord sur le fait qu’un bon Jeu d’évasion, un Escape Game, est un jeu où il faut résoudre des énigmes, challenger son équipe et faire preuve de logique et de raisonnement. Mais, pour que la qualité d’un Escape Game atteigne les sommets, il faut un Game Master de qualité ! Le rôle du game master est primordial dans le bon déroulement du jeu. Et oui, c’est aussi grâce à eux que votre expérience se passe aussi bien… ou pas. En exclusivité nationale, voici l’interview inédite de 4 d’entre eux. Ils vont répondre chacun leur tour à des questions et vont nous confier leurs avis et anecdotes sur ce que c’est d’être un Game Master à Toulouse. C’est parti, on entre dans les coulisses de Tactisens…

Game master Tactisens Escape Game Toulouse

Nos game masters à Toulouse : qui sont-ils ?

Comment as-tu découvert le concept de l’Escape Game ? 

Florian, l’expert : J’ai découvert ce concept il y a presque 5 ans maintenant, peu de temps après être arrivé à Toulouse. C’est une amie qui m’a parlé en premier de ce nouveau loisir qui, à l’époque, n’avait pas encore le vent en poupe comme aujourd’hui. J’ai été tout de suite très intrigué. Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre mais j’ai rapidement sauté le pas et je suis tombé amoureux de ce type de jeux, et ce dès la première Escape Room !

Magali, l’humoriste ratée : Au tout début quand le concept de l’Escape Game est arrivé à Paris. Je suis d’abord tombée sur un article parlant de cette nouvelle forme de divertissement. Comme je suis très attirée par les formats grandeur nature, j’ai tout de suite voulu tester ce nouvel univers. Autant dire que cela m’a tout de suite convaincue…

Arnaud, le timide : Grâce à mon école lors de la journée d’admission ! On a pu faire un Escape Game gratuitement et c’était vraiment super pour rencontrer de nouvelles personnes. Je ne connaissais pas du tout le concept mais j’ai toujours aimé les énigmes, les mystères et les puzzles. Conclusion, je me suis éclaté !

Claire, la nouvelle : Un peu par hasard finalement ! Schéma classique, entre amis à Toulouse, il pleuvait, on n’avait pas forcément envie de se faire un ciné ou un énième musée, on voulait une activité insolite. On a alors cherché sur internet, et l’Escape Game nous est apparu comme LA bonne activité insolite qu’on cherchait.
Bon, je dois reconnaître qu’on a eu un peu peur au début. Aucun d’entre nous n’avait entendu parler de ces jeux d’évasion grandeur nature, c’était l’inconnu. On ne savait pas du tout à quelle sauce on allait être mangé… Et finalement on a tous adoré le concept et on a bien ri !

 

Tu te souviens de ta toute première expérience en tant que joueur/joueuse d’un Live Escape Room ? Raconte nous !

Florian, l’expert : J’étais à fond ! On était 5 joueurs en tout. C’était une première pour tout le monde. Clairement deux clans se distinguaient dans l’équipe : deux misaient plus sur l’observation, et avec les 2 autres on a vraiment carburé. J’ai immédiatement adoré ce mélange d’immersion, de jeu grandeur nature, de fouille, de réflexion et de communication.
J’avais toujours eu un faible pour les jeux d’énigmes, mais là on passait vraiment au niveau supérieur. Le thème était assez classique, il s’agissait de retrouver un meurtrier un peu à la façon Cluedo, mais c’était parfait comme première expérience.

Magali, l’humoriste ratée : Première expérience dans un établissement parisien sur le thème de la prophétie Maya. Nous étions cinq joueurs motivés et impatients de découvrir la mission qui allait nous être confiée. Avec mon regard actuel notre game master n’était pas formidable mais l’immersion par les décors et les énigmes était vraiment de qualité.

Une fois rentrés dans la salle nous étions super excités et nous avons eu du mal à ne pas nous disperser. Puis, nous avons formé une super équipe avec une communication efficace et une répartition des tâches équitable. Nous sommes sortis avec quelques minutes d’avance et surtout nous nous sommes éclatés !

Arnaud, le timide : Si je me souviens bien, le thème était en rapport avec “Prison Break”. Il fallait s’échapper d’une prison. Je ne me souviens plus vraiment des énigmes ni des épreuves à résoudre, en revanche je me rappelle que notre équipe était composée d’étudiants et que personne ne se connaissait ! Il a vraiment fallu travailler en équipe et s’écouter les uns les autres pour pouvoir bien communiquer. Pour être honnête c’était vite le bazar mais c’était super marrant !

Claire, la nouvelle : Ah oui je m’en souviens ! Comme je disais c’était vraiment la découverte totale pour mes amis et moi. On n’avait aucune idée de là où on mettait les pieds. On avait choisi une Escape Room avec une thématique un peu glauque, je ne sais plus exactement, mais je sais qu’on avait bien peur. À tel point que pendant le brief d’avant-jeu du game master, j’en menais pas large et je l’ai bien fait comprendre…

Résultat : une fois qu’on est sortis (indemnes) de la salle d’Escape Game et qu’on a fait le débrief avec le game master, il nous a dit qu’il avait adapté un peu le déroulement du jeu à notre groupe. Normalement un comédien était censé entrer déguisé en plein milieu du  jeu pour nous faire peur mais, comme je flippais tellement, ils ont préféré annuler cette entrée qui aurait été, à coup sûr, fracassante… Comme quoi, notre game master à Toulouse a bien su jauger son groupe dès le départ !

 

Tu dois être rôdé(e) niveau jeu d’évasion.  Quelle est l’expérience en tant que joueur/joueuse qui t’a le plus marquée ?

Florian, l’expert : Effectivement je me considère bien rôdé niveau quantité avec aujourd’hui environ 80 salles à mon actif. Certaines d’entre elles m’ont laissé un souvenir impérissable !

Étant un passionné de salle d’horreur et d’angoisse, l’expérience qui m’a le plus marquée a eu lieu à Prague dans une Escape Room sur le thème d’une maison hantée. J’ai eu la chance de faire l’Escape Game en solo !

C’était la première fois que ça leur arrivait. Mon amie avec qui je devais la faire normalement a eu très peur au tout début et est partie en courant ! Effectivement ça démarrait très très fort niveau ambiance. Impossible pour elle d’y mettre les pieds. On a donc demandé à la game master si je pouvais la faire tout seul et elle a accepté. J’ai adoré me retrouver confronté à moi-même et ne pouvoir compter sur personne pour m’en sortir. Au final j’ai été quand même bien aidé et la game master m’a ajouté quelques minutes. Mais j’en suis sorti vivant !

Je dirais que ma deuxième meilleure expérience s’est déroulée à Berlin, dans une Escape Room sur le thème d’Indiana Jones. Le décor était tout simplement exceptionnel et les énigmes et mécanismes extrêmement bien intégrés au scénario. En plus j’étais accompagné de 3 amis qui, comme moi, sont fans de cet archéologue-explorateur. On était tous ravis !

Magali, l’humoriste ratée : Effectivement, aujourd’hui je commence à avoir pas mal d’expérience en tant que joueuse, mais depuis quelques temps je suis à la recherche de nouvelles expériences. Des aventures plus immersives qui utilisent notamment le théâtre pour faire vivre des sensations encore plus réelles. J’ai été marquée par “Mutations”, une Escape Room proposée par un établissement parisien.

Un cocktail d’adrénaline qui réunit, en 1h30, l’univers de l’Escape Game, de la réalité virtuelle et du théâtre immersif, le tout dans un scénario remplis de zombis ! Le complexe désaffecté était immense, nous avons couru partout pour échapper aux zombis et chercher l’antidote pour arrêter la contamination. Une expérience immersive mémorable ! 

Arnaud, le timide : Alors, pour être honnête la fois où je me suis le plus amusé c’était dans un Escape Game qu’avaient créé des amis dans leur appartement pour une soirée…

Ça peut paraître un peu loufoque, mais ils avaient vraiment bossé pour proposer une expérience sympa. Pour les caméras c’était des téléphones accrochés, avec du scotch ! Mes amis étaient dans leur chambre avec leurs ordinateurs et ils nous donnaient les consignes avec un talkie walkie. C’était vraiment très fun de participer à une session de Live Escape Game faite maison, entre copains !

Claire, la nouvelle : Au final je n’ai pas joué à tant de jeux d’Escape Game que ça. Mais sur le peu auxquels j’ai participé, au-delà des énigmes, ce que je retiens surtout ce sont les décors ! C’est fascinant ! Une telle mise en abyme dans des thématiques variées. Je me souviens notamment d’une Escape Room sur le thème de Fort Boyard. C’était tellement réaliste, on s’y croyait. Je me demande même si je n’ai pas aperçu le Père Fouras… (rires)
Une autre fois, j’avais participé à un Live Escape Game dans un bateau pour un événement d’entreprise. C’était pour Halloween ! Le bateau était truffé de comédiens tous déguisés et tous hyper flippants. C’était une expérience totalement atypique et géniale !

 

Pourquoi avoir choisi le métier de Game Master ? Allez avoue, c’est ton côté sadique qui a parlé.. tu rêvais d’observer des groupes enfermés dans une salle et tout faire pour s’en échapper c’est ça ?

Florian, l’expert : Étant un fan absolu d’Escape Game, il m’est apparu évident que ce métier était fait pour moi. J’avais tout simplement envie de faire vivre au maximum de joueurs la batterie d’émotions qui m’anime quand je suis dans une Escape Room.
C’est vrai que c’est également assez trippant de découvrir les idées improbables des joueurs qui nous font toujours autant rigoler. On ne s’ennuie jamais dans notre travail, surtout à Tactisens Escape Game Toulouse où on joue beaucoup sur l’immersion, dès l’accueil des joueurs.
En tout cas ma plus grande satisfaction est de voir les joueurs partir à la fin avec un énorme sourire sur leurs visages. C’est là où je me dis : mission accomplie !

Magali, l’humoriste ratée : Dans ma vie professionnelle je fais du théâtre et de l’animation avec des jeunes, donc pour moi être game master était surtout une bonne opportunité pour réunir les deux. Et puis maintenant je n’arrive plus à arrêter parce que j’apprécie vraiment ce job étudiant !

J’adore créer du lien avec mes joueurs et essayer de les faire rire au maximum pour qu’ils puissent passer un moment inoubliable. Chez Tactisens Escape Game Toulouse, on a vraiment une grande opportunité pour être en relation avec les joueurs surtout dans l’Aventure Sensorielle où on est en interaction directe avec eux. Un vrai plaisir !
Je trouve que ce sont de beaux moments de partage où on essaye de faire en sorte que les joueurs oublient tous leurs soucis ! En tant que game master, on ne voit pas le temps passer, on donne et on reçoit beaucoup de joie et de bonnes énergies, c’est très agréable !

Arnaud, le timide : Tout à fait ! Plus sérieusement j’ai fait 7 ans dans l’animation avec des jeunes entre 15 et 17 ans et quand j’ai trouvé l’annonce de Tactisens pour devenir game master cela m’a tout de suite intéressé !
En effet, il y a beaucoup de similarités entre les deux métiers. On travaille avec des familles, des jeunes, des enfants… Il faut tout le temps faire preuve de créativité et ne pas avoir peur de jouer la comédie. Pour moi, le mieux dans le métier c’est le sentiment de satisfaction quand les joueurs sortent de l’Escape Game heureux d’avoir vécu une aventure ! C’est très grisant !

Claire, la nouvelle : Grillée ! Trêve de plaisanterie, c’est surtout la curiosité qui m’a poussée à faire ce métier. Déjà rien que le nom : GAME MASTER, c’est classe non ? Je me suis toujours demandé ce qui se passait de l’autre côté de l’écran, comment se gère une session d’Escape Game. Et puis, j’ai toujours aimé faire de l’animation. J’ai fais beaucoup de théâtre quand j’étais plus jeune, et j’ai aussi travaillé avec des groupes d’enfants / ados. J’ai aussi travaillé dans une boîte où je devais gérer des groupes d’entreprises pour du Team building, et parfois il se pouvait que les activités soient scénarisées. J’aimais beaucoup ce côté relation client “améliorée”.

Tu sais d’emblée que les gens sont là pour s’amuser, donc ça ne peut que bien se passer. Et puis il faut dire ce qui est, enfiler une blouse de scientifique et jouer avec les émotions de chacun, c’est quand même bien cool… et un peu sadique sur les bords, c’est vrai !

 

Maintenant que tu es en plein dedans, pour toi, le métier de game master c’est quoi ? Donne nous TA propre définition, ce que pour toi signifie “être game master”

Florian, l’expert : Etre Game Master pour moi c’est tout faire pour que les joueurs aient la meilleure expérience possible. L’objectif est de faire en sorte qu’ils s’immergent dans l’univers de l’Escape Room dès leur arrivée et ce tout au long de leur aventure. Ça implique forcément une grande responsabilité et il faut rester concentré. Mais, qu’on se le dise, la plupart du temps ultra fun et on ne s’ennuie jamais !

Un game master doit aussi être toujours à l’écoute des réactions et remarques des joueurs pour permettre d’améliorer les salles et les expériences. Rien n’est jamais figé dans les Escape Game, et c’est ça qui est super !

Magali, l’humoriste ratée : Faire en sorte que les gens repartent le plus satisfait possible. Pour moi être game master c’est être vigilant en permanence pour que les joueurs puissent vivre la meilleure expérience possible. Un accueil chaleureux et bienveillant. Une immersion soignée et de qualité. Un suivi attentif et cohérent avec l’équipe que nous avons en face de nous. Être à l’écoute et toujours s’adapter à son public. Et surtout, surtout, être game master c’est prendre du plaisir pour en donner aux autres !

Arnaud, le timide : Alors, si on traduit en français on obtient  “Maître du Jeu”, tout est dans le nom. Je m’explique : sans game master, il n’y a pas d’expérience, pas d’aide et pas de règle. C’est comme faire un match de foot sans arbitre. OK, on peut s’amuser, mais dès qu’il y aura un problème tout va partir en vrille et l’expérience en elle-même sera mauvaise car il n’y aura personne pour l’encadrer.
C’est vraiment important d’avoir un bon game master afin d’avoir la meilleure expérience possible. Je pense qu’avec une bonne immersion et de l’imagination le game master peut transformer un Escape Game en une superbe aventure. Le plus important c’est d’être passionné !

Claire, la nouvelle : Pour ma part, j’exerce ce métier depuis pas très longtemps, mais pour le peu que j’en ai vu, je dirais qu’être game master c’est trois mots : la communication, le partage et la concentration.
Et oui, en faisant ce métier il faut savoir être multi-tâches. Contrairement aux apparences, ce n’est pas juste faire son speech, lancer le jeu, se rouler les pouces, et merci au revoir. C’est un job complet ! Ton groupe tu dois le gérer de A à Z, et ça passe par plusieurs étapes. Quand je dis concentration c’est parce-qu’il faut être très attentif à ta session d’Escape Game. Les moindres faits et gestes de l’équipe, l’enchaînement des énigmes, et le bon fonctionnement des mécanismes.

Il ne faut pas se leurrer, être game master c’est “Game” parce que jeu donc amusement, animation, loisir, mais c’est aussi “Master” (maître), il faut savoir gérer le tout. Ce qui est top dans ce métier c’est qu’on ne peut pas s’ennuyer, aucune session de Live Escape Game ne se ressemble. Chaque groupe est différent. Et puis il n’y a pas à dire, on se marre bien !

 

Et d’un point de vue plus “perso” ;  si tu devais faire un lien entre tes passions, tes hobbies, et le boulot de game master, ce serait lequel ?

Florian, l’expert : Depuis tout petit avec toute ma famille nous avons toujours joué ensemble. Le jeu, sous toutes ses formes, est vraiment quelque chose qui est ancré en moi. Je me rappelle quand j’avais 7 ans, je venais de créer mon premier jeu de société d’aventure et j’étais allé voir mes parents en disant : « Plus tard je serai créateur de jeux de société ! » Ils avaient bien ri !
Aujourd’hui encore je passe pas mal de temps dans les bars à jeux pour découvrir de nouveaux concepts et j’adore ça ! En revanche, je n’ai jamais eu l’esprit de compétition, et c’est ce qui me plaît aussi dans les Escape Game ; on est là pour partager une aventure en coopération et il est indispensable de bien communiquer pour y arriver. 

Magali, l’humoriste ratée : Je dirais que toutes mes passions finissent par se rejoindre et qu’il y a, mine de rien, une certaine cohérence dans toutes mes pratiques. Théâtre, animation, fort attrait pour les jeux de sociétés…
Et le voyage aussi ! Je voyage énormément et pour moi les jeux d’évasion cherchent à nous faire voyager dans un autre univers. Sortir de notre zone de confort pour aller vivre une expérience différente. 

Arnaud, le timide : Et bien depuis tout petit j’adore jouer la comédie, rencontrer des personnes et organiser des activités. Durant 5 ans j’ai été animateur de colonie de vacances et maintenant je suis game master à Tactisens Escape Game Toulouse !
Tous mes intérêts se rassemblent dans mon travail et c’est ce que j’aime. Je suis aussi un grand fan de jeux vidéos, et regarder des personnes résoudre des énigmes derrière un écran me fait beaucoup penser aux SIMS (rires).

Claire, la nouvelle : Mes parents font du théâtre depuis des années donc je suis baignée dans ce monde là depuis toute petite. J’ai toujours aimé ça ! Aujourd’hui je n’en fais plus, mais je vais très régulièrement voir des pièces.

Aussi, ça va de pair mais je suis une passionnée de cinéma et de littérature. Ah la culture ! Et oui, j’aime me laisser surprendre par des univers différents, aussi bien réalistes que fantastiques. Je trouve ça fascinant comme avec une simple histoire on peut partir, loin. Que ce soit sur scène, ou devant un écran, ou même avec un livre, on se laisse aller en immersion totale.

C’est ce côté là qui me plaît particulièrement dans le métier de game master. Voir comme le client est transporté dans l’histoire, dès qu’il a passé la porte d’entrée. Tout le monde se prend au jeu, c’est génial ! On raconte une histoire, on façonne un univers, et il n’y a plus qu’à se laisser embarquer. Une sorte de déconnexion avec la réalité. Ça fait du bien parfois de se déconnecter un peu, non ?

Maître du jeu contrôle jeu Escape Game

Être game master à Toulouse, ça s’apprend !

Comme tout métier, j’imagine qu’on ne devient pas game master en un jour. Quelles sont pour toi les qualités primordiales pour être un game master de qualité ?

Florian, l’expert : Je pense qu’un bon game master doit tout d’abord aimer ce qu’il fait. J’ai eu pas mal d’expériences en tant que joueur où je me demandais si le game master n’aurait pas préféré être ailleurs tout simplement. Ce manque d’enthousiasme nous sort complètement du scénario, et même si l’Escape Room est excellente, l’expérience retenue sera forcément moins bonne.

Ensuite, un bon game master doit avoir le contact facile avec les joueurs pour les immerger dans l’histoire du début à la fin. Il doit également être très rigoureux que ce soit avant, pendant ou après les jeux pour ne pas faire d’erreur qui nuirait au bon déroulement du jeu. Enfin, je dirais qu’il est primordial d’être très observateur, voire même un peu psychologue pour pouvoir anticiper les actions et réactions des joueurs. L’idée, bien sûr, étant que ces derniers aient l’expérience la plus fluide et agréable possible. 

Magali, l’humoriste ratée : Pour moi un bon game master doit tout d’abord être à l’aise à l’oral. En effet, ce dernier prend en charge un groupe et cela doit se faire le plus fluide possible. L’aisance corporelle et la prise de parole en public doit donc être un élément primordial pour un game master. De plus, il est important pour le game master de savoir s’adapter rapidement à son public, ce qui lui permettra de faire vivre une expérience personnalisée à ses joueurs.

Enfin, petit conseil, surtout ne jamais s’enfermer dans la routine ! On peut avoir tendance à répéter machinalement mais c’est un piège dans lequel il ne faut surtout pas tomber, au risque de perdre l’enthousiasme et le naturel qui sont, pour moi, des qualités importantes pour être un game master de qualité.

Arnaud, le timide  : Je suis toujours en formation mais, il y a deux points importants que j’ai pu retenir. Le premier est la discipline en effet, entre chaque groupe il faut savoir remettre parfaitement en place les salles afin que tout se passe bien pour le groupe suivant. Ça demande de la rigueur dans le rangement et la mise en place afin de toujours remettre tout à sa place de manière exacte.
Le deuxième point que je retiens c’est la mise en scène. Il faut vraiment jouer la comédie dès l’accueil des clients afin de proposer un univers et une immersion instantanée dès qu’il entrent dans l’établissement. Cela demande d’être ouvert d’esprit et de savoir s’adapter en fonction des différents groupes pour proposer la meilleure expérience possible. 

Claire, la nouvelle : Alors, je n’aurais pas la prétention de dire que je suis une game master de qualité…surtout avec si peu d’expérience ! Je dirais que la clé de tout c’est être à l’aise. La base : la relation avec le public.
Non seulement un bon relationnel client mais surtout avec les groupes. L’Escape Game ça ne se joue pas tout seul, donc il faut s’attendre à devoir gérer des groupes de joueurs. Ça s’apprend, et au final c’est hyper cool ! Plein de personnalités différentes, une cohésion d’équipe.
Ensuite, savoir gérer un groupe c’est aussi être à l’aise à l’oral. Il ne faut pas avoir un doctorat en théâtre, mais si tu sais t’exprimer en public et que tu ajoutes un petit jeu par dessus c’est validé ! A toi d’adapter ton “rôle” à la thématique de ton jeu ; l’idée c’est transporter le client dans ton univers et qu’à la fin il ait passé un moment unique.
Enfin, être game master c’est aussi savoir gérer le stress. Et oui, aucune session de Live Escape Game ne se ressemble. Que ce soit le groupe, des personnes en plus ou en moins, des modifications de dernière minute ou bien le jeu en soi, un mécanisme qui plante, un élément de décor qui se casse…etc.
Bref, le mot d’ordre c’est : l’anticipation ! Pareil, ça s’apprend. Il faut bien appréhender son environnement de travail, savoir où sont les choses. Être à l’aise avec tout ce qui t’entoure. Une fois que tu maîtrises tout ça, le tour est joué : tu es un game master hors pair !

 

Petite question précision : on lit partout Escape Game, Escape Room.. mais au final, c’est quoi la différence ?

Florian, l’expert : Pour moi ce sont deux noms différents utilisés  communément aujourd’hui pour un même type de jeu. Il y en a d’autres comme Live Escape, Adventure Escape ou en français Jeu d’Évasion grandeur nature, qui est beaucoup moins utilisé.
À ma connaissance il n’y a pas de réelle différence entre ces termes et chaque enseigne choisit un peu la terminologie qui lui convient le mieux, en fonction souvent des scénarii.
Effectivement, dans certains cas votre objectif est vraiment de trouver la sortie de la pièce, et là on parlera peut-être plus d’Escape Room. Si votre objectif est d’accomplir une mission dans le temps imparti puis de sortir de la salle mais sans être enfermé, on parlera plus d’Adventure Game. Peut-être que dans un futur proche d’autres termes vont apparaître en fonction de l’évolution des scénarii, qui sait…
Après, si on analyse vraiment les mots un par un, on pourrait en déduire des différences étymologiques mais, pour ça, je laisse Claire la linguiste en langues étrangères vous éclairer sur le sujet !

Magali, l’humoriste ratée : Pour moi la différence est la suivante : l’Escape Game définit le jeu de manière générale, l’Escape Room définit la salle et donc l’univers, le scénario, les énigmes etc.
Après ce sont les définitions que je donne instinctivement et de mon point de vu personnel mais il est tout à fait possible que je me trompe complètement !

Arnaud, le timide : Alors il y a les bons Escape Game et les mauvaises Escape Room. Le bon Escape Game, tu rentres dedans et bim tu es tout de suite dans l’univers alors que les mauvaises Escape Room et bien… Vous avez la référence ? Pour être honnête, je ne connais pas la différence exacte entre ces deux termes.

Claire, la nouvelle : Alors je ne suis pas la plus experte là dessus et en tant qu’ancienne étudiante en langues étrangères je vais faire simple et efficace !
“Escape Game”, on parle du jeu en tant que tel. Traduction directe : Jeu d’évasion.  L’Escape Game c’est une thématique, un univers, des personnages, des énigmes…etc, propres au jeu en question. “L’Escape Room” c’est la salle du jeu “d’Escape Game”. Chaque salle diffère en fonction du jeu. Plus ou moins grandes, des décors différents, des mécanismes, des énigmes…etc.
Au final, on reste sur le concept d’évasion et on y applique soit le mot “Game” (jeu) soit “Room” (salle). Je sais, je sais, appelez moi Einstein !

 

Vis ma vie de game master !

On sait que le rôle de game master joue pour beaucoup dans la qualité de jeu. On sait aussi que chaque groupe est différent et qu’il faut savoir s’adapter à chacun. Si tu devais décrire une session de jeu type, tu dirais quoi ? Dis nous toutes les étapes, de l’arrivée du groupe à sa sortie.

Florian, l’expert : Pour chaque session on passe par plusieurs étapes-clés, et il faut savoir être efficace et ne pas perdre de temps. Tout d’abord avant l’arrivée des joueurs il s’agit de tout préparer : la salle de jeu bien sûr et l’ordinateur de contrôle, mais aussi les boissons pour les joueurs qui prendront des forces pour leur aventure et peut-être leur dernier verre…
Ensuite, dès leur arrivée il s’agit de les mettre dans l’ambiance et ça chez Tactisens Escape Game Toulouse on adore ! En tant qu’assistants du Docteur Windar, la blouse fait toujours son petit effet et les joueurs se demandent souvent ce qui va leur arriver. On passe aux casiers pour se délester des effets personnels et c’est parti pour le briefing de la mission ! A ce moment-là c’est vraiment le rôle du game master de mettre tout en oeuvre pour que l’histoire soit captivante, excitante, fun et que les joueurs soient impatients de commencer.
Vient le moment de les faire entrer dans la salle. On rattrape celui qui tente de s’enfuir parce qu’il a eu trop peur pendant le briefing. De toute façon la porte d’entrée est fermée à clef moow-haaa-haaa (rire diabolique) et tout ce petit monde se retrouve plongé dans l’aventure pour de bon !
Vous vous demandez sûrement : et le game master, qu’est-ce qu’il fait à ce moment-là ? Certains joueurs débutants se demandent parfois si on les accompagne dans les salles mais non ils sont seuls dans leur mission. Le game master se retrouve en régie, devant son écran de contrôle où il voit et entend tout ce qui se passe dans le jeu, et, je vous assure, il y a de quoi se marrer !
Tout au long de l’aventure on suit les joueurs, on fait en sorte que tout soit fluide pour eux, éventuellement on les aide un petit peu (si le Docteur nous autorise… c’est quand même lui le chef) et on prend des notes pour le débriefing.
A la fin de la session de Live Escape Game, chez Tactisens on aime prendre le temps de revenir sur ce qui s’est passé tout au long du jeu, et ce, autour d’une petite boisson rafraîchissante c’est toujours mieux. Je pense que c’est vraiment un plus pour les joueurs d’avoir un feedback complet sur ce qu’on a observé et les anecdotes de leur expérience. On répond aussi aux questions, on revient sur leurs points forts et les endroits où ils ont eu un peu plus de mal.
Enfin vient le moment des adieux, et c’est parfois avec tristesse qu’on voit partir des groupes avec lesquels on a passé nous aussi un super moment.
Mais pour le game master ce n’est pas encore fini, il va lui falloir faire en sorte que tout soit prêt dans l’Escape Room pour la prochaine partie. Mais bien sûr cette étape de remise en place a forcément été pensée en amont pour être la plus efficace possible, et elle ne nous prend pas très longtemps.
Et voilà c’est fini pour cette session, on enchaîne sur une autre ? C’est parti !

Magali, l’humoriste ratée : Bien-sûr que chaque groupe est différent mais pour autant nous avons une feuille de route à respecter pour gagner du temps et surtout ne rien oublier. Pour chaque étape, c’est au game master de se les approprier et de les adapter à son public. Mais attention, il est important de garder ses étapes dans l’ordre pour un maximum de cohérence et d’efficacité.
Tout d’abord, il convient d’arriver avant l’heure de rendez-vous de son groupe pour faire en sorte que tout soit prêt et d’être disponible pour les accueillir. En effet, le game master doit aussi prendre le temps de se glisser dans la peau de son personnage et laisser ses préoccupations à la porte de l’Escape pour être disponible à 100% pour ses joueurs.
Puis, l’immersion dans l’univers peut commencer. À Tactisens Escape Game Toulouse, nous avons la blouse blanche qui permet de stimuler instantanément l’imaginaire des joueurs. Un mot de passe doit nous être communiqué afin d’entrer dans le laboratoire du Docteur Windar. Tous ces éléments permettent d’accrocher les joueurs et de les emmener avec nous dans notre univers.
Nous passons ensuite par l’étape vestiaire et toilettes. Une étape obligatoire pour que les joueurs soient à leur tour, le plus disponible possible pour vivre leur aventure.
Ensuite, nous pouvons commencer le brief qui fait partie des étapes importantes de notre feuille de route ! En effet, c’est le moment où on crée vraiment les premiers liens avec notre groupe, où on doit le captiver et lui donner envie de remplir avec hâte la mission qu’on lui donne. On doit l’immerger dans notre univers à tel point que le joueur doit se demander ce qui fait partie de la réalité et de la fiction.
Enfin petit challenge personnel, j’essaye toujours de faire rire mes joueurs dans mon brief avec une petite blague ou bien une punchline bien placée !
Puis, le jeu commence et c’est au game master de faire en sorte que tout se passe bien durant la partie. C’est à lui d’ajuster sa présence et son aide afin de trouver un juste équilibre. C’est une balance à sentir pour ne pas générer de frustration chez les joueurs. Il faut s’adapter et être réactif.
Puis, le temps est écoulé et il faut faire le débriefing avec le groupe. Le game master doit rester attentif pendant tout le jeu pour proposer aux joueurs un retour personnalisé sur leur aventure. Nous immortalisons ce moment de partage par une petite photo souvenir avant de nous quitter.
Petit temps plus informel avant de dire au revoir au groupe en évoquant des anecdotes, en discutant d’Escape Game, en partageant des trucs et astuces… Un moment, pour moi, très important car on a tissé des liens avec notre groupe et il faut toujours prendre le temps de les accompagner vers la fin de leur aventure.
Enfin, vient le temps de la remise en place. Étape rapide, efficace et méthodique. Il m’arrive même de me chronométrer pour essayer de battre mon record de remontage de salle… Petite blague entre collègues avant de repartir pour accueillir un nouveau groupe ! 

Arnaud, le timide : Alors, je vais essayer de faire une fiche de route simple : 

  • Accueil des clients en blouse / Dépôt des affaires et passage aux toilettes 
  • Briefing de la mission qui attend les joueurs, des règles, de l’objectif
  • Entrée dans l’Escape Room 
  • Lancer le jeu en régie 
  • Suivi et gestion de l’aventure grâce aux ordinateurs / caméras et Talkie Walkie (ou Tactiphone… original non ?) 
  • Fin du jeu : débrief de l’aventure des joueurs
  • Collation 
  • Photo souvenir
  • Récupération des affaires dans les casiers
  • Merci, au revoir et à bientôt !
  • Rangement de la salle et remise en place rapide avant l’arrivée du prochain groupe. 

C’est du sport !

Claire, la nouvelle : Toutes les sessions de jeu varient en fonction des groupes mais chacune a sa même structure. Pour commencer, on croise les doigts pour que son groupe arrive à l’heure… Trêve de plaisanterie. Le groupe arrive, on l’accueille. Chaque établissement d’Escape Game a ses propres modes de fonctionnement. Ici à Tactisens, on fait en sorte que le client soit plongé dans notre univers dès son arrivée.
Première étape, direction les casiers pour poser les affaires. C’est aussi l’occasion pour faire un tour aux toilettes, étape très importante ! Une fois que tout est ok, c’est le moment du speech. Le game master se présente et explique l’histoire et la mission qui attend les joueurs. Important aussi, les consignes de sécurité. Là pareil, chaque établissement a les siennes. C’est indispensable de les citer avant chaque début de jeu. Il en va de la sécurité des clients, et du bon déroulement du jeu. On réserve toujours un petit temps s’il y a des questions. En fonction de l’Escape Room et sa thématique, on fait entrer les joueurs de telle ou telle façon. Une fois les joueurs enfermés, le jeu peut commencer.
Pour le game master, direction la régie, son poste de travail. On met le casque sur les oreilles et c’est parti pour 1h de Live Escape Game. On voit et on entend tout. Il nous est aussi possible d’entrer en contact directement avec l’équipe qui est à l’intérieur…ou pas. (Eh oh ! On ne va pas trop en dire non plus!).
Quand le jeu est terminé, on félicite son groupe pour sa performance, ou on les hue… au choix ! Je plaisante, on n’est pas sadiques à ce point là quand même. Après étape très importante, on prend un temps pour débriefer avec son équipe, autour d’un petit rafraîchissement, ça fait pas de mal, ça refroidit la matière grise qui a bien chauffé pendant 1h.
Souvent les joueurs aiment revenir sur des énigmes, ou comprendre des mécanismes. Ce qui est bien aussi c’est de pouvoir revenir sur des points propres aux joueurs. Leur dire ce qu’on a observé, s’ils ont su faire preuve de communication, d’écoute, de travail d’équipe. Ce retour sur expérience est très apprécié des escape gamers.
Enfin, on immortalise le moment avec une photo souvenir. Pareil, chaque établissement a ses propres accessoires, mises en scène. Puis, retour aux casiers, et on accompagne son groupe jusqu’à la sortie. Le tout avec sourire et bonne humeur !

 

Quel que soit le groupe, les gens viennent pour s’amuser, donc on imagine que vous devez pas vous ennuyer. Il doit bien y avoir des petites perles, des anecdotes qu’on ne peut pas oublier.. Balance nous ta préférée, fais-nous rire ! 

Florian, l’expert : Je m’éclate vraiment avec les groupes inter-générationnels, quand je vois un arrière-grand-père se mettre à danser pour faire rire son arrière-petite-fille je suis aux anges. Mention spéciale aussi quand des amis viennent faire l’escape room et que je peux utiliser plein d’anecdotes personnelles pour les immerger encore plus 🙂 

Magali, l’humoriste ratée :
— Moi : Avez-vous des phobies particulières ?
— Une joueuse : Le capitalisme.

Arnaud, le timide : Ma plus grosse pépite pour le moment c’est un groupe qui a commencé à chanter à fond le générique de Fort Boyard dans une salle et qui criait “ SORS SORS SORS ! PRENDS LA CLÉ !”. Un classique, mais j’ai beaucoup ri. 

Claire, la nouvelle : Alors là-dessus, je ne suis pas la mieux placée pour apporter des anecdotes croustillantes… Je n’ai pas suffisamment de session d’Escape Game à mon actif pour avoir des choses drôles à raconter. Il n’empêche que je me marre bien à chaque session !

Avec ça, il y aurait de quoi se faire un bon BEST OF des escape game par nos game masters ! Et oui, ils sont en première ligne. Alors Mesdames et Messieurs escape gamers, vous le saurez pour la prochaine fois, soyez transparents ! Vivez votre jeu à fond, on se souviendra de vous !

Vous avez envie de rencontrer nos game masters et relever les défis de notre Escape Game Windar Theory ? Formez une équipe de choc et venez nous voir ! On compte sur vous.